Rechercher
  • Édith Lacroix

Pour Noël, je veux...

À trois ans, quand j’ai demandé à mon fils ce qu’il voulait pour Noël, il a répondu : « le camion de pompier de Marcus ».


À quatre ans, quand j’ai demandé à mon fils ce qu’il demandait au Père Noël comme cadeau, il m'a répété la même chose que l’année précédente – pauvre lui, le Père Noël s’était trompé. Alors il a redemandé le camion de pompier de Marcus, mais le plus petit, celui qui se rétracte.


À cinq ans, à l’approche de Noël, voici ce que Félix-Antoine m’a dit souhaiter : « camion Pat Patrouille ». Le Père Noël lui a donc apporté d’autres camions de sa série préférée.


À six ans, quand j’ai demandé à mon fils ce qu’il voulait pour Noël, il m’a dit : « Pat Patrouille ». J’ai compris que son histoire d’amour avec la Pat Patrouille était là pour durer.


À sept ans, quand je demandais à mon garçon ce qu’il voulait pour Noël, il me disait : « des cadeaux ». C’était alors si facile de lui faire des surprises!


L’an passé, à huit ans, quand j’ai expliqué à mon fils que Noël approchait et qu’il pouvait demander ce qu’il voulait, il ne m’a pas répondu. Il ne me répond plus il y un petit bout déjà...


En décembre passé, il a reçu le cadeau que l’on espérerait depuis (trop) longtemps : la thérapie génique. Malgré tout, je n’ai pas hâte à Noël de cette année. Ses mots étant pour la plupart repartis, mais le brouillard dans sa tête revenu, je n’ose pas lui demander la question habituelle. J’ai peur de la réponse.


Je ne pensais jamais avoir peur de Noël.


Édith

P.S. Quoi? Moi, ce que je veux pour Noël? Bébé fa-fa; je veux ravoir les morceaux disparus de mon Félix-Antoine.

296 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Neuf ans